lundi 16 octobre 2017

Jeux de famille (Françoise Bourdin)



5 romans de Françoise Bourdin à découvrir ou redécouvrir.

" Lorsque je réfléchis à la prochaine histoire que je vais écrire, il y a quelque chose de jubilatoire à pouvoir décider de tout. Les lieux, les personnages et les intrigues sont à ma discrétion. "
En 5 romans, Françoise Bourdin fait voyager ses lecteurs de la Provence ( Un été de canicule), au nord de Montpellier ( Un soupçon d'interdit), en passant par la Bretagne (L a Promesse de l'océan) et même l’Écosse ( D'eau et de feu ; A feu et à sang). Elle nous invite à partager de forts moments de vie, qu'ils soient heureux ou troublés. Et l'on s'attache d'autant à ses personnages que chacun de ses romans fait écho en nous : Françoise Bourdin a ce don de construire " des histoires qui nous ressemblent ".


Françoise Bourdin, une auteur que je connaissais de nom. N'ayant jamais lu ses romans, je me suis dit qu'à l'occasion de cette masse critique de septembre, il serait bien de réparer cette erreur.

Et bien m'en a pris, les éditions Omnibus ont repris cinq de ses romans, des romans qui sont construits autour de différentes familles, plutôt des clans. Des hommes, des femmes qui ont tous un secret bien enfoui et qui a impacté leur vie d'une manière ou d'une autre.
- Un été de canicule – La famille Soubeyrand en Provence (2003)
- Un soupçon d'interdit – La famille Brechignac dans la région de Montpellier (2010)
- La promesse de l'océan – La famille Landrieux en Bretagne dans les Côtes d'Armor (2014)
- D'eau et de feu - (2013) et A feu et à sang - (2014)– La famille Gillepsie en Écosse

A travers la famille Soubeyrand, Bréchignac, Landrieux, Gillepsie, Nous découvrons des personnages très attachant et tous liés par les liens du sang. On ressent leur attachement réciproque bien ancré, une solidité à toute épreuve à travers les aléas et les hauts et les bas de la vie.

Françoise Bourdin a cette capacité à nous faire vivre leur quotidien avec beaucoup de bonheur, les héros sont très bien décrits, leur caractère approfondi, et leurs secrets...bien gardés, jusqu'au jour où…..
Un plaisir à lire des romans qui font rêver, et qui nous font passer un bon moment tranquille autour de la vie de ces familles. Un intermède entre des lectures plus ardues et soutenues.

Merci à Babelio et aux Éditions Omnibus de m'avoir fait partager cette nouvelle compilation des romans de Françoise Bourdin.



mercredi 11 octobre 2017

La mémoire froissée, tome 1 (Christine Marchureau)


Anne apprend chaque jour avec sa mère à quoi servent les plantes.

À l’école de l’abbaye, elle appris à lire et écrire, et sa vie s’écoule paisiblement entre le logis propret et l’atelier de son père.

Mais l’année de ses 7 ans, sa mère est arrêtée pour sorcellerie et son père s’enferme dans son chagrin avant de disparaître quelques mois plus tard.
Anne, désormais seule, choisit de se battre et dès qu’elle atteint l’âge d’être indépendante, elle fait que sa mère lui a appris et devient herboriste.
Prudente, elle s’emploie a ne pas faire d’ombre à l’apothicaire local et ne s’occupe que de la basse ville.
Son commerce prospère doucement mais sûrement et l’amène finalement à ouvrir une boutique et prendre une apprentie.
Elle se consacre alors à la fabrication de baumes, de décoctions et surtout à poursuivre ses cueillettes et récoltes de plantes.
C’est d’ailleurs ce qui va lui permettre de faire une rencontre bouleversante à plus d’un titre…



Si on aime les romans d'aventure, les héroïnes fortes, volontaires et intelligentes, on se retrouve dans son élément en parcourant ce livre.



Anne est une jeune femme que la vie n'a pas épargnée, mais bon nous sommes au 12ème siècle, tout n'est pas rose il est vrai, surtout quand votre mère est condamnée pour sorcellerie, tout simplement pour avoir soigné ses patients avec des simples. Mais dans ce genre là, c'est surtout la jalousie et la méchanceté qui font le tout.
Donc Anne va reprendre les activités de sa mère.
C'est une jeune femme avide d'apprendre, de soigner, et de voyager pour en apprendre encore plus.

La narration est rapide, les chapitres sont courts, on a même l'impression que cela va un peu trop vite. L'histoire en elle-même a tout pour me plaire, surtout la façon dont on soignait à cette époque, tout en brutalité mais aussi avec compassion. L'utilisation des herbes médicinales est au cœur de la médecine. Et comme on le sait à présent l'Orient était bien plus avancé que l'Occident en matière de médecine.

Nous voici parti à l'aventure avec Anne à travers de grandes villes à la découverte de son art.

La suite au prochain épisode.


Ce livre est le premier tome d'une saga médiévale.

Anne a 6 ans lorsque sa mère est enlevée par l'inquisition. Elle ne la reverra pas.
Malgré cet événement tragique, celle-ci s'apprête à devenir guérisseuse à son tour.

Ainsi débute le roman de Christine Machureau. A travers l'histoire d'Anne, on va voyager au moyenâge, période de l'histoire terriblement difficile et plus particulièrement pour les femmes.

Entre violences du quotidien, les fléaux et les coutumes de l'époque, on suivra Anne dans sa quête pour faire avancer la médecine.

L'auteure, par son style d'écriture a réussi à susciter mon intêret pour un thème de lecture qui ne fait pas partie de mes favoris. Je suis admirative devant la personnalité d'Anne, femme libre et volontaire, forte et fragile à la fois, dans un monde où la femme n'a que peu de place. Elle a à coeur de guérir le plus de monde possible.

J'ai littéralement dévoré ce tome et enchaîné directement sur le deuxième tome qui s'avère aussi passionnant que le premier.

Par ailleurs, ayant véritablement apprécié l'écriture de l'auteure, je suis allée voir sa bibliographie et ai déjà repéré plusieurs livres qui me font tres envie.

Une auteure à découvrir et à redécouvrir.

Le grand saut, tomes 1-2 (Florence Hinckel)


Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam sont amis depuis la sixième. Aujourd'hui, ils entrent en Terminale, cette dernière année tant attendue, tant redoutée. Enfin la libération ? Une chose est sûre, bien que le soleil baigne leur petite ville de La Ciotat, chacun sent que l'orage gronde... 

Les sentiments depuis trop longtemps inavoués de certains, les relations familiales bancales des autres, la pression de l'avenir... tout devient insupportable. Et ce n'est pas la gigantesque soirée chez Madeleine qui va suffire à leur changer les idées. Au contraire, c'est même peut-être là que tout va définitivement basculer...



L'auteure nous raconte une tranche de vie de 6 amis (es) dans le lycée d'une grande ville balnéaire du sud de la France.


Une histoire très réaliste. 3 filles, 3 garçons liés par une amitié datant de plusieurs années.

Des jeunes qui se cherchent , qui s'interrogent sur leur avenir. Un milieu, des caractères et des personnalités différentes qui n'affectent en rien leur amitié. 

Un récit qui touchera tant les plus jeunes que les fans de Young Adult





Plongez en terminale avec Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam... et retrouvez Florence Hinckel au sommet de son art.

Depuis l'accident d'Alex, le groupe des six amis inséparables a volé en éclat. Paul et Iris ne s'adressent plus la parole, Alex s'isole, Marion s'enferre dans une nouvelle relation d'amitié empoisonnée, Rébecca aime Alex qui ne l'aime pas, Iris découvre un nouveau secret perturbant, Paul ne va plus au lycée, et Sam ne se sent nulle part à sa place. Pour couronner le tout, le bac approche avec son lot d'angoisses et de promesses de liberté... Réussiront-ils à recoller les morceaux de cette amitié qui leur donnait des ailes ? Et à trouver, chacun, la force d'affronter obstacles et rêves les plus fous ?



Six mois après l'accident d'Alex, l'amitié qui lie ces 6 amis (es) est mise à mal. On est maintenant à quelques mois du bac et de la vie post-bac qui s'annonce.


Iris et Paul ne se parlent plus. Alex ne veut plus parler à Iris, Marion s'est rapprochée de Maddie (relation toxique qui ne la satisfait pas vraiment)... Paul ne va plus au lycée. Bref, rien ne va plus.

Chacun des protagonistes souffre de la situation. Ils vont chacun à leur manière essayer de recoller les morceaux. Si, dans ce tome, l'accent est davantage mis sur Marion et Alex, les autres membres ne sont pas en reste.

L'auteure sait une fois encore bien nous faire ressentir les émotions de ces jeunes ados, plein de maturité.

Ce second tome se termine sur une note positive qui nous fait espérer que le 3ème tome réunira ces 6 amis et scellera à tout jamais cette belle amitié.

RDV en mai 2018.

Merci aux Editions Nathan

dimanche 8 octobre 2017

Maléfica, tomes 1-2-3 (Hervé Gagnon)

Maléfica 1, la voie du Livre

1639, dans un petit village de France. Catherine, sa fille Anneline et sa petite-fille Jeanne, guérisseuses de génération en génération, affrontent l'obscurantisme de l'Inquisition. 
Dans le hameau d'à côté, François, armurier de son état, doit prendre la fuite après sa vendetta sanglante contre le gabeleur qui a assassiné sa famille. 
Leurs destins croisés vont les mettre sur la trace d'un énigmatique grimoire qui suscite l'intérêt de l'homme le plus puissant du royaume, le cardinal de Richelieu. Acculés, ils s'engagent dans une course frénétique afin de résoudre un mystère millénaire. 

504 pages


Maléfica 2, la voie royale

En fuite sur les routes de France, Anneline Dujardin, sa fille Jeanne, et le hors-la-loi François Martin sont pris en chasse par les mousquetaires du Cardinal de Richelieu, ainsi que par Guy de Maussac, funeste inquisiteur qui a promis leur perte. 
Pour mettre fin à cette traque infernale, Anneline va devoir décrypter un grimoire transmis de génération en génération et découvrir le secret de son ancêtre Arégonde. 
Face à cette révélation qui menace le trône de France et le Vatican, aucun sacrifice ne sera trop grand pour protéger ceux qu'elle aime...

512 pages


Maléfica 3, la voie du sang

Vingt ans ont passé depuis qu'Anneline, Jeanne et François ont fui l'Inquisition et le cardinal de Richelieu en Bretagne. La petite famille mène désormais une vie paisible, jusqu'au jour où un coup du sort les ramène sur l'échiquier politique. Car certains sont prêts à tout pour mettre la main sur leur secret et ainsi faire tomber le jeune roi Louis XIV. Traqués, notamment par le terrible Guy de Maussac, tout juste libéré de la Bastille, les Dujardin vont devoir percer l'ultime secret d'Arégonde pour enfin assurer le salut de leur existence.

504 pages


Véritable coup de coeur pour cette trilogie à l'époque de d'inquisition ! Un régal ! Une aventure qui nous prend dès les premières pages et nous tient en haleine durant les trois tomes. Quelques passages assez durs quand même, ben oui c'est l'inquisition ! Mais pas une minute de répit, pas un temps mort, que du bonheur de lire. Un auteur que je lirai encore à coup sûr !

A consommer sans modération si vous aimez les romans historiques.

mercredi 20 septembre 2017

Le chat Mouraï (Stéphanie Dunand-Pallaz, Sophie Turrel)


Dès le berceau, le chat Mouraï a grandi dans les arts martiaux et les maîtrise parfaitement. Il pense maintenant mériter le katana doré, le sabre majestueux de pépé Saké qui se transmet depuis toujours dans sa famille. Mais celui-ci a disparu et il doit alors partir à sa recherche, son grand-père lui indiquant le chemin qui guidera sa quête. Passant sur le territoire des dangereux Ninchats, il reçoit une sévère pâtée. Mais des rencontres lui révéleront d'abord le point faible des Ninchats et le mettront aussi sur la piste du katana...



Quelle belle surprise ce matin dans ma boîte aux lettres : le dernier né de la série des Petits Chats envoyé par les éditions Balivernes. Merci beaucoup !

C'est une série que j'aime beaucoup, car toujours pleine d'humour, de sagesse et de rimes.

Rien qu'avec le titre de ce nouvel opus, je me suis sentie dans l'ambiance des films de Bruce Lee et avais envie de ressortir mes nunchaku.

Ouf, pas eu besoin de me faire hara-kiri de désespoir, ce petit album m'a personnellement été dédicacé. Oui oui oui, ma p'tite dame ! 2ème surprise du jour !


D'autant plus touchée que ces 2 auteures sont venue en Suisse l'automne passé et que je n'ai malheureusement pas pu les rencontrer (planning running trop chargé). 

Pour en revenir à l'histoire...
Le Chat Mouraï doit partir en quête du katana de son grand-père et affronter moultes périples et dangers afin de le retrouver. Ses rencontres vont le laminer, avant de le rendre plus fort et humble. 
Il gagnera en grandeur suite à ses aventures et plus apte à comprendre le monde avec sagesse.

Toujours fan des P'tits chats ! 

mardi 19 septembre 2017

Atypical


En quête d'amour et d'indépendance, Sam, un jeune autiste de 18 ans découvre les aléas du passage à l'âge adulte. À la fois drôle et douloureux, ce cheminement à la découverte de lui-même bouleverse toute sa famille dont les membres, confrontés aux changements qui affectent leur propre existence, se posent cette question fondamentale : que signifie être normal ?






Encore une sirène du démon Netflix... 😉
Une série qui parle de l'autisme chez les ados/jeunes adultes.

J'ai profondément été touchée par cette série. 

Pleine d'humour mais également tragique et/ou dramatique quand on regarde le "fond".

L'autisme est une maladie dont on ne mesure pas forcément les effets et impacts. 

Dans cette série, même si tout est simplifié (voire grossier dans la caricature parfois), on effleure la moindre le problème que ça peut causer dans la vie de tous les jours, que ce soit au niveau de la personne atteinte, de sa famille, de son parcours scolaire/social ou de ses interactions avec les autres. 

Même si cette série aborde simplement le sujet, j'ai aimé cette série rien que pour le fait de mettre cette maladie au grand jour, de faire comprendre aux gens que non les personnes atteintes d'autisme ne sont pas anormales (mais qui est normal ? quelle est la norme ?) Juste différentes.

Touchant et émouvant.

dimanche 17 septembre 2017

Comme un béluga prisonnier des glaces (Léa Viler)

Plusieurs mois après la rupture, Solenn ne parvient toujours pas à faire le deuil de sa passion amoureuse, et souffre d'une grave dépression. Ce traumatisme émotionnel, révélateur d’une souffrance bien plus profonde, va pousser Solenn à une longue et éprouvante introspection, entre errances et thérapies, rémissions et rechutes, espérance et désespoir. 
Cinq ans après son premier roman « L'attrape-rêves », Léa Viler replonge au cœur d'une expérience intime qui fut un tournant décisif de son existence. Roman autobiographique, « Comme un béluga prisonnier des glaces » raconte l'histoire de cette résilience. 

Merci à Léa Viler de m'avoir fait connaître son roman.
Elle m'a donné surtout l'envie de découvrir le premier « L'attrape-rêve ».

Solenn jeune femme en mal d'une rupture, n'arrive pas à dépasser le deuil de son amour. Ce livre est justement le cheminement d'un retour sur soi, de l'acceptation de sa personnalité et de son être, de l'envie de trouver le bonheur envers et contre tout. Mais surtout du dépassement de soi dans l'acceptation de son être tel qu'il est et non pas comme la société voudrait qu'il soit.

Très jolie écriture, fine et agréable, pleine de sensibilité.

Cette page de vie se déroule avec douleur et espérance. Et une fois commencé on a qu'une envie, accompagner Solenn et lui dire : vit ta vie comme tu l'entends.

Merci de ce beau témoignage très intime.


Note : 4/5

vendredi 15 septembre 2017

Le loup et le chevalier (Tullio Corda)


Petit ours demande à son papa : « Tu me racontes une histoire ? ». Papa ours alors commence d'inventer son histoire, mais ne veut pas mettre de loup dedans. Attirés par le conte, les animaux de la forêt s'attroupent peu à peu autour et l'histoire prend forme. Mais papa ours est constamment interrompu par tout le monde qui tente de deviner la suite de l'histoire et surtout, qui demandent si vraiment, il n'y aurait pas un loup dans ce récit... C'est alors qu'un véritable loup arrive près d'eux. Papa ours va alors continuer l'histoire en transformant le lapin en chevalier pour aller affronter l'animal. Et il participera aussi pour l'aider et en allant assommer le loup. Et petit ours n'aura qu'une envie : « Tu me racontes une autre histoire ?"



J'ai adoré ce petit ours impatient de connaître l'histoire que son papa ours va lui raconter. 

De suggestions en suggestions, le récit va s'améliorer, s'amplifier, se sublimer. Curieux de connaître l'histoire, il va en influencer le récit à force de suggestions : évidemment, il faut un méchant loup dans toute histoire. Rebondissements à foison. Une lecture qui va attirer les animaux de la forêt, quitte à les rendre acteurs de son conte. 

L'imagination des enfants prend tout son envol ! 

Papa ours fait au mieux de ce qu'il peut, il invente et raconte, modifie son récit au fur et à mesure. 

Cela m'a rappelé de bons souvenirs avec mes enfants, lorsque je leurs lisais des histoires, qu'ils voulaient en savoir la chute dès le départ et que je devais freiner leurs demandes (et imagination). Ce qui ne nous a jamais empêché d'inventer des fin alternatives.

Un bel album, rien que pour les illustrations qui sont magnifiques.

Je remercie les éditions Balivernes pour ce cadeau. 
Quelle chance d'avoir un partenariat avec une  maison d'édition qui publie des albums d'une telle qualité. 

mardi 12 septembre 2017

Molly Moon, 1 Et le livre magique de l'hypnose (Georgia Byng)


Molly Moon vit en Angleterre dans un triste orphelinat dirigé par l'abominable Miss Adderstone. Sa vie est donc un cauchemar jusqu'au jour où elle découvre, grâce à un manuel, ses dons exceptionnels d'hypnotiseuse. Elle envoûte alors la directrice, obtient d'être traitée comme une reine, et s'envole pour les Etats-Unis où elle devient star à Broadway. Mais le livre qu'elle détient fait des envieux, et ses dons déchaînent jalousie et désir de vengeance...



Une lecture jeunesse très amusante, avec un ton décalé.

Molly Moon est une pauvre orpheline qui vit dans un orphelinat. La directrice est une atroce personne qui tyrannise les enfants (un petit air du livre Annie de Leonore Flescher). Tout se passe mal et va de mal en pis, jusqu'au jour où elle trouve un livre traitant de l'hypnose : et là, sa vie change du tout au tout.

Amusant et loufoque, un roman plein de peps et de dynamisme.


Note : 4/5

Ca (Stephen King)


Tout avait commencé juste avant les vacances d'été quand le petit Browers avait gravé ses initiales au couteau sur le ventre de son copain Ben Hascom.
Tout s'était terminé deux mois plus tard dans les égouts par la poursuite infernale d'une créature étrange, incarnation même du mal. Mais aujourd'hui tout recommence. Les enfants terrorisés sont devenus des adultes. Le présent retrouve le passé, le destin reprend ses droits, l'horreur resurgit. Chacun retrouvera dans ce roman à la construction saisissante ses propres souvenirs, ses angoisses et ses terreurs d'enfant, la peur de grandir dans un monde de violence.



Un livre impossible à terminer; il me fiche trop la frousse.

Une ambiance malsaine, pensante, terrifiante.

Je comprends enfin les gens qui peuvent avoir peur des clowns.