lundi 15 janvier 2018

Block 46 (Johana Gustawsson)

Falkenberg. Suède. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d'une femme aux abords de la plage d'Olofsbo. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d'enfants dont les corps sauvagement mutilés ont été abandonnés dans les bois d'Hampstead, au nord de la ville. Ils présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée arrachée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Etrange serial killer, qui change de type de proie et de lieu de chasse... Pourrait-il s'agir d'un tandem de sociopathes ?



Mélanger un tueur psychopathe et les horreurs commises dans les camps de concentration, il fallait oser !
Pari réussi pour ce roman où un duo d'enquêtrices nous promène entre la Suède et Londres.

Un récit à plusieurs temps, entre passé et présent.

Une très bonne intrigue, et malgré quelques longueurs dans l'enquête (l'effet nordique, peut-être ?), j'ai dévoré ce livre d'une traite et m'y suis complètement immergée.

Un final surprenant et j'applaudis l'auteure qui a su garder le suspens jusqu'au bout.

Un grand merci aux éditions Bragelonne et au site Babelio pour ce masse critique qui a été une très belle découverte.


Note : 4/5



Pas loin du coup de coeur ! 
Dès les premières pages je me suis laissée emporter par ce thriller envoûtant et très addictif. 
Ce premier roman est une vraie réussite ! 
Une écriture fluide et agréable, un dénouement inattendu, ce livre est vraiment un régal ! 
Je fonce vers le deuxième livre de cette auteure "Mör".

samedi 13 janvier 2018

Double piège (Harlan Coben)

Vous pensez connaître la vérité. 
La vérité est que vous ignorez tout. 
New Jersey, aujourd'hui. 
Pour surveiller sa baby-sitter, Maya a installé une caméra dans son salon. Un jour, un homme apparaît à l'écran, jouant avec sa petite Lily. Un homme que Maya connaît bien : Joe, son mari... qu'elle vient d'enterrer. 
Un choc. Et de troublantes découvertes : le certificat de décès de Joe a disparu et l'arme impliquée dans sa mort est aussi celle qui a coûté la vie à la sœur de Maya, Claire, trois ans plus tôt. 
Mort ou vivant, qui était vraiment Joe ? Doit-on croire tout ce que l'on voit ? 
Pour Maya, l'heure est venue de plonger dans un passé trouble ; un monde à la frontière entre vérité et illusions. Un monde dangereux, dont elle pourrait être la nouvelle victime.

4 mois après avoir enterré sa soeur, Maya enterre aujourd'hui son mari, assassiné en sa présence.

Sur les conseils de sa seule et unique amie, elle place une caméra dans son salon pour surveiller la nounou de sa fille.

Ce qu'elle va voir ce jour-là sur la carte SD de la caméra va être le commencement de ses ennuis et de l'enquête qu'elle va se décider à mener.

Ce n'est que le deuxième livre que je lis de cet auteur et je suis complétement fan.

Beaucoup de détails sur les personnages, des rebondissements, une intrigue bien ficelée et une fin surprenante en font vraiment un très bon roman, Le lecteur est tenu en haleine et dès que l'on pose notre livre, on n'a qu'une hâte, celle de s'y replonger.

J'ai qu'une hâte, découvrir ses autres romans afin de voirs'ils sont tous à la hauteur de celui-ci.


jeudi 11 janvier 2018

Le bonheur n'a pas de rides (Anne-Gaëlle Huon)

Le plan de Paulette, 85 ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part .
La nouvelle pensionnaire n’a qu’une obsession : partir, le plus vite possible ! Mais c’est sans compter sur sa fascination pour les autres occupants et leurs secrets. Que contiennent ces mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Et qui est l’auteur de cet étrange carnet découvert dans la bibliothèque ? 
Le jour où son grand âge se rappelle à elle, Paulette réalise qu’elle peut compter sur cette bande d’excentriques et que les années ne comptent pas pour découvrir l'amitié. Car au final, ces rencontres vont changer sa vie et, enfin, lui donner un sens.

Paulette, 85 ans qui souhaite aller dans une résidence de luxe pour personnes âgées monte une stratégie pour contraindre son fils de l’y envoyer. 
Mais ses plans sont déjoués quand celui-ci l’emmène effectivement dans une résidence qui accueille des personnes âgées mais bien loin de celle de ses rêves.
Une résidence nichée dans un coin de campagne où il y a plus de vaches que d’habitants.
Elle se décide à être désagréable afin de se faire renvoyer de l’établissement et obliger son fils à l’envoyer là où elle veut vraiment aller soit au Domaine des Hauts de Bassan.
Alors que lui réserve ce séjour à l’Auberge d’Yvon.

Après avoir lu 1/3 du livre, j’ai été tentée d’abandonner ma lecture tant j’ai eu du mal avec le caractère de Paulette, le personnage principal.

Les copines, qui avaient déjà lu ce livre m’ont convaincu de poursuivre ma lecture. Leur faisant confiance, c’est donc ce que j’ai fait… et que je n’ai pas regretté.

Merci à cette auteure d’avoir fait évoluer cette histoire de cette façon. Je suis passé d’une émotion extrême à une autre extrême.

Outre l’agacement ou la colère que j’ai pu ressentir envers Paulette, j’ai trouvé très touchant les autres personnages.

Petit à petit, l’auteure apporte un changement subtil.

L’auteure, de par ses descriptions précises du fonctionnement de cette pension de famille, nous donne vraiment l’impression de partager le quotidien de ces personnes.

Différentes intrigues concernant certains des protagonistes donnent un attrait supplémentaire à cette lecture.

Des intrigues, des mystères de la douleur, de la joie, de l’amitié, de la solidarité se côtoient dans ce roman.

La chose principale que j’ai retenue de cette lecture est la suivante : il faut profiter de chaque moment de bonheur de la vie au moment où il se présente

lundi 8 janvier 2018

Calendar girl, 7 Juillet (Audrey Carlan)

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl...
Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d'un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l'a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.
Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit.
Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s'allonger dans son lit. Il l'attire énormément et elle pense aussi que tomber dans ses bras lui changera les idées.
Elle a été engagée pour jouer les séductrices mais, au bout du compte, c'est elle qui est tombée sous le charme du latin lover.

Mya en est à sa septième mission de l'année.
Ce mois-ci, son job : être l'héroïne principale du clip vidéo d'un chanteur d'une grande notoriété.

Parallèlement, durant ce mois, elle va devoir gérer le stress post-traumatisme suite à l'agression qu'elle a subi lors de sa précédente mission Sa relation avec Wes évolue également.

Et voici le 7ème tome de cette série, qui je dois en convenir m'a bien plu. Le personnage de Mya évolue bien.Je pensais me lasser de cette série mais il n'en est rien grâce à l'évolution du personnage de Mya.

L'écriture est toujours addictive. Toujours des scènes de sexe, mais pas que....

Beaucoup de liens d'amitié qui se crééent au fur et à mesure de cette série.

A bientôt pour la suite que je lirai très certainement

dimanche 7 janvier 2018

De tes nouvelles (Agnès Ledig)

En moins de cinq ans, Agnès Ledig s'est imposée comme l'une des romancières françaises les plus aimées du grand public. Ses trois best-sellers, Juste avant le bonheur, prix Maison de la Presse 2013, Pars avec lui et On regrettera plus tard (Albin Michel) sont aujourd'hui traduits en 12 langues. Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d'union. Entre Eric, son père, et Valentine, qui les qui les a accueillis quelques mois plus tôt un soir d'orage et de détresse. Maintenant qu'Eric et Anna-Nina sont revenus chez Valentine, une famille se construit jour après jour, au rythme des saisons. Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré.


Eric et Anna-Nina sont revenus. L'enfant est inscrite à l'école pour l'année entière. Eric a garé sa roulotte qui lui sert de chambre à proximité de la maison. 

Valentine et Gustave sont heureux de leur retour.

Gaël, l'ami de Valentine estt triste après le départ de sa femme qui l'a quitté. Il décide de changer radicalement de vie et d'apparence.

Soutenu par Gustave, Valentine, Eric et Anna-Nina, il est bien décidé à réussir.

Eric commence à soigner ses plaies. La centralisation est en cours.

Mais les choses sont loin d'être simples tant pour Valentine, que pour le reste des membres de ce "clan" qui s'est formé au cours de cette année.

De jolies choses si joliment racontées par Agnès Ledig. Je me suis laissée envouter par ses leçons de vie.

L'amour, la tolérance, le respect de la différence, tant de thèmes touchants, émouvants.

Quelquefois avec les larmes aux yeux, d'autres avec le sourire aux lèvres, j'ai lu ce livre d'une traite.

C'est une très belle suite au précédent roman "on regrettera plus tard".

A conseiller sans modération.

On regrettera plus tard (Agnès Ledig)

Cela fait bientôt sept ans qu'Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu'à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d'un destin que l'on croyait tout tracé ?
Avec la vitalité, l'émotion et la générosité qui ont fait l'immense succès de Juste avant le bonheur etPars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l'existence et du coeur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé. 


Une fois encore, Agnès Ledig a su m'embarquer dans cette histoire sensible, émouvante.

Ses personnages sont si proches de ceux qu'on pourrait rencontrer dans la vraie vie qu'on ne peut que s'y attacher.

Deux histoires parrallèles (ou pas) dont une se déroule en1944 pendant guerre, et l'autre en 2010 avec Gaël, Valentine,Eric, Anna, Nina et Gustave.

Des personnages haut en couleur. 

Tout d'abord, Eric qui vit seul avec sa fille Nina depuis la tragédie qui l'a touché. C'est une solitude choisie qui le ménera dans toutes les contres de France à bord d'une roulotte tirée par deux chevaux

Il y a Valentine, qui bien que souffrant de la solitude, ne peut envisager d'aimer quelqu'un.

Il y a Gaël qui a peur de ne plus être aimé.

Il y a longtemps, ily a eu Suzanne qui aimait d'un tel amour qu'elle a subi l'horreur

Et il y a Gustave, qui par amour a renoncé à l'amour...

Ce livre aborde des thèmes chers à l'auteure, tels les blessures du passé, le deuil, l'amour, l'amitié.

On passe par tout un panel d'émotions, de la joie, des larmes, des sourires.

Une lecture que je ne peux que vous conseillez.

Pour ma part, je vais me hâter de découvrir la suite de ce roman avec "De tes nouvelles" 


samedi 6 janvier 2018

La patrouille du temps, tome 1 (Poul Anderson)

Titre original : Guardians of Time, 1960
Editions Bélial en 2009

La Patrouille du temps (tome 1) est un recueil de nouvelles de l'auteur américain Poul Anderson. A leur sortie aux USA, elles parurent dans un magazine de fantasy et de SF américain à partir de mai 1955.

L'édition Le Belial, que je viens de lire est sortie en 2005 en France et comprend cinq nouvelles :

- La patrouille du temps (1955)
- Le grand Roi (1959)
- Échec aux Mongols (1960)
- L'autre Univers (1955)
- Les chutes de Gibraltar (1975)

A travers ces différentes nouvelles, nous retrouvons à chaque fois le héros principal Manse Everard.
Jeune recrue dans la première nouvelle, nous assistons à ses premiers pas dans cette organisation tentaculaire qu'est la Patrouille du temps, sorte de police du temps (de la préhistoire à un futur très lointain) qui gère les interférences pouvant intervenir à travers les siècles et qui pourraient changer l'histoire de notre monde. Tout cela dans un paradoxe du temps qui pour l'époque titillait pas mal les esprits. 
Partons donc à l'aventure à la suite de Manse. 

J'ai beaucoup aimé les trois premières nouvelles, la première car ce sont les débuts de Manse et la découverte des codes et des respects de cette Patrouille.
La deuxième Le grand roi qui nous amène au temps de Cyrus et de l'empire Perse, avec un rappel de ce que furent les grandes guerres de l'époque et surtout l'expansion de l'empire Perse.
Et Échec aux Mongols, qui nous transfère à l'époque amérindienne.
Les deux dernières nouvelles sont fort courtes, et je n'ai pas de ce fait pu vraiment m’immerger dans l'univers. Cela me rappelle pourquoi je n'aime pas trop les nouvelles d'habitude.
Mais à travers cette compilation, on a l'impression d'assister à une suite d'aventures d'un héros bien particulier à travers les âges et surtout de sa carrière. Et cela m'a beaucoup plu.

Je ne tarderai pas à lire la suite, ça je peux vous le dire. Car je le trouve fort attachant ce patrouilleur, avec ses questionnements et ses principes. Un héros au grand cœur qui paraît bien désabusé de ce qu'il doit accomplir mais le fait avec le moins de dégâts possibles.

mardi 2 janvier 2018

lus en 2017 Mariejo

LIVRES LUS EN 2017

Historique :
Bly, Nellie - 10 jours dans un asile (157 pages)*
Bryan, Helen – Les mariés du Blitz (ebook)
D'Aillon,Jean :- La malédiction de la Caligaï (531 pages)*
Fleming, Leah - La carte postale (ebook)
Machureau, Christine - La mémoire froissée (tome 1)
Martin Lee - Cet été là (320 pages) ebook
Wainstock, Dennis - L'Indochine et le Vietnam (MC)

Thriller/Policiers :
Abel, Barbara - Je sais pas (304 pages)
Braun, Lilian Jackson – Le chat qui lisait à l'envers
Messemackers, Julien - Ceux qui savent (315 pages)
Sander, Karen - Viens mourir avec moi (MC) (390 pages)
Wood, Charlotte - La nature des choses (MC)

Fantastique, fantasy :
Dabos, Christelle – La passe-miroir - Tome 2 – Les disparus du Clairdelune (560 pages)
Dabos, Christelle - La passe-miroir - Tome 3 - La mémoire de Babel (496 pages)
Daupffer, Jean-Marc - Orglin la primitive (43 pages)
Harkness, Deborah : Le livre perdu des sortilèges
Tome 1 - Le livre perdu des sortilèges
Tome 2 - L'école de la nuit
Lord Dunsanny - La fille du roi des elfes
Pavlenko, Marie - Marjane tome 1 et 2
Scheinmeer, Morgane - Les brumes du Sortchor T01 Origines obscures (532 pages)*

Science-Fiction :
Anderson, Poul : (ebook)
- Tau Zéro
- L'épée brisée
Bordage, Pierre : Arkane - tome 1 - La désolation (ebook)
Le Guin, Ursula :
- Tehanu*
- Le monde de Rocannon
Walton, Jo - Le cercle de Farthing (335 pages)

Littérature francophone :
Bourdin, Françoise - Jeux de famille (mc)
Bussi, Michel : - Les nymphéas noirs (437 pages)
De Bure, Véronique - Un clafoutis aux tomates cerises (384 pages)
Delmas, Alain - Dans l'ombre du viaduc (287 pages)
Delaflotte, Anne – Le portefeuille rouge (ebook)
Failler, Jean - - L'or du Louvre (Marie Lester)*
Foënkinos, David - Les souvenirs (272 pages) (ebook)
Gounelle, Laurent :
– Et tu trouveras le trésor qui dort en toi (ebook)
- Les dieux voyagent toujours incognito
Myoux, Philippe - Ce n'est pas la taille du texte qui compte (80 pages)
Roger, Marie-Sabine - La tête en friche
Toranian, Valérie - L'étrangère
Trevidic, Marc – Alham *
Viler, Léa - Comme un béluga prisonnier des glaces (150 pages)
Villenoisie, Sophie de – Joyeux suicide et bonne année (ebook)

Littérature étrangère :
Berry, Steve : - La prophétie Charlemagne (660 pages) *
Buck, Pearl : Vent d'est, Vent d'ouest (250 pages) *
Hugues, Katryn - Il était un secret
Ogawa, Ito – Le jardin arc-en-ciel (ebook)
Paasilinna, Arto - Le lièvre de Vatanen *
Pilsher, Rosamunde – Les pêcheurs de coquillages (568 pages)*
Shabazz, Ilyasah - Comment je suis devenu Malcom X
Toranian, Valérie - L'étrangère*
Xinran - Messages de mères inconnues

Bandes-dessinées et romans graphiques :
- Anaya Santi et Sess - Clara et FulgurAlex - Le voleur de jouets (album jeunesse)
- Dufranne, Michel - Triangle rose
- Trondheim, Lewis - Maggy Garrisson (3 tomes)
- Ricard, Sylvain - La mort dans l'âme
La lionne : Un portrait de Karen Blixen (Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg)
Nesme, Alexis – Les enfants du Capitaine Grand (intégrale)*

Grands classiques :
Burnett, Frances – Le jardin secret*
De Musset, Alfred - Recueil de 4 contes *
Dumas, Alexandre - Histoire d'un Casse-Noisette (conte d'Hoffman)
Irving, Washington - Rip Van Winkle
Lawrence, DH - L'amant de lady Chaterley
London, Jack -
- L'appel de la forêt
- Croc Blanc (260 pages)
Pouchkine, Alexandre - Récits de feu Ivan Petrovitch Bielkine (112 pages)
Steinbeck, John :- Des souris et des hommes

dimanche 31 décembre 2017

La guerre civile espagnol (Paul Preston ) BD adaptée par José Pablo Garcia


Quatre-vingts ans après le coup d'État du général Franco, le dessinateur José Pablo García adapte le livre de Paul Preston, La guerre civile espagnole, au format bande dessinée. Cet ouvrage de Paul Preston, historien britannique mondialement reconnu, est l'un des textes de référence sur le conflit qui a ravagé l'Espagne entre

1936 et 1939 et qui a marqué le reste du XXe siècle. En reconstituant le réseau complexe des confrontations militaires avec précision et lucidité, cette bande dessinée constitue un ouvrage essentiel pour aborder la violente réalité vécue par ce pays.

Preston nous offre une histoire en images qui vise à transmettre aux nouvelles générations l'histoire commune de cette tragédie collective, mais surtout à aider à préserver la mémoire de ce qui est arrivé en cette veille de la Seconde guerre mondiale. 

240 pages aux Editions Belin



Paul Preston, historien britannique, docteur en histoire de l'université d'Oxford, dirige le Centre Cañada Blanch d'études de l'Espagne contemporaine de la London School of Economics.



Qui n'a pas entendu parler de la guerre civile espagnole. Et pourtant je pense que nous sommes bien ignorant de tout ce qui a pu la provoquer et la rendre possible. A travers cette bande-dessinée adaptée du livre de Paul Preston (Une guerre d'extermination, Espagne 1936/1945) par le dessinateur José Pablo Garcia, on découvre la chronologie et les intervenants des deux bords : républicains et phalangistes. 
C'est un conflit qui opposa de 1936 à 1939 le gouvernement républicain espagnol de Front Populaire à une insurrection militaire et nationaliste dirigée par le général Franco.
On y découvre toutes les exactions commises par les deux bords et elles sont nombreuses.
Il est vrai que cette guerre précède de peu la seconde guerre mondiale qui l'a plus ou moins occultée,tout en étant aussi affreuse car civile, elle en fut les prémices. La peur du communisme, les conflits de classe, la pauvreté qui règnait de manière quasi permanente chez les ouvriers et les paysans, l'incompétence des politiques à régler les problèmes, le laxisme de certains ont été le terreau de cette période cauchemardesque pour les espagnols.
Surtout que cette guerre d'Espagne eu comme principales victimes, la population civile et jeta sur les routes des milliers de gens qui durent s'exiler loin de leur pays et leur famille. Elle fit plus d'un million de victimes, des morts, des fusillés, des massacres de population, des représailles abominables des deux bords, des morts de maladie. Plusieurs centaines de milliers d'espagnols s'exilèrent, et le régime franquiste s'installa dans un pays ruiné.

L'évocation de certains épisodes de la guerre civile provoque encore, au début du XXIe siècle, des tensions publiques dans la société espagnole. 

Cette BD aura eu le mérite d'éveiller ma curiosité sur un moment de l'histoire que je ne connaît pratiquement pas, surtout que l'Espagne en ce moment traverse une crise qui la ramène à ses vieux démons. 

De plus le format BD, permet de mieux s'imprégner et de revenir en arrière lorsque les énumérations de noms et d'événements se succèdent, car je dois dire que l'histoire est vraiment très complexe ainsi que les hommes qui la font.

Merci à Babelio et aux Éditions Belin pour cette BD très instructive qui m'a beaucoup plu, sortie le 3 octobre 2017.

samedi 30 décembre 2017

Tehanu (Ursula Le Guin)

Tehanu est la suite de Terremer, le célèbre cycle d'Ursula Le Guin, qui comporte également les Contes de Terremer (publiés dans la même collection) et Le Vent d'ailleurs. Tenar, devenue guérisseuse et sorcière, accepte la responsabilité de Tehanu, la petite fille qui a été atrocement mutilée. Mais Tehanu est aussi une fille-dragon. Un épisode essentiel du grand cycle de Terremer, un classique de la fantasy, porté à l'écran par Goshiro Myazaki.

Ursula Le Guin, née en 1929, est l'un des principaux écrivains de langue anglaise, à la fois de science-fiction et de Fantasy. Outre les ouvrages cités elle a notamment écrit dans le domaine de la Fantasy, le cycle de Terremer. Fille du grand anthropologue Kroeber, elle a jadis épousé un historien, Charles Le Guin, américain d'origine bretonne, et a vécu en France, à Paris. Elle habite aujourd'hui Portland, dans l'Oregon.

Tehanu est un roman de fantasy d'Ursula Le Guin. Il fut publié aux USA en 1990 et traduit et publié en français en 1991 dans la Collection Ailleurs et Demain aux Editions Robert Laffont.
Il est le quatrième roman du Cycle de Terremer. Après « Le sorcier de Terremer », « Les tombeaux d'Atuan » et « L'ultime rivage ».
Tehanu signifie flèche dans la langue d'Atuan et c'est aussi le nom d'une étoile. 

Tenar alias Arha la dévorée, à l'issue de ses aventures est devenue l'apprentie d'Ogion et ensuite l'épouse de Silex qui vient de mourir. Elle recueille une petite fille Terrhu maltraitée, mutilée et brûlée par ses parents et l'adopte.
Ged revenue de sa quête où il a perdu tous ses pouvoirs, n’aspire plus qu’à retrouver dans son île natale la tranquillité et l’apaisement d’une existence retirée 

Mais avant tout « Tehanu » est un livre de femmes. En effet ce sont les personnages féminins qui sont poussés sur la scène : Tenar devenue épouse de fermier et non magicienne, prend le nom de Goha, Tehanu petite fille brisée et défigurée par la violence masculine et Mousse la vieille sorcière de Ré Albi persuadée qu’il n’y a plus rien à attendre des hommes et qui s'attache à Tenar et Tehanu.

On assiste à la vie quotidienne des habitants de Ré Albi où habitait Ogion, et où le pouvoir des hommes entraîne la servitude des femmes. Celles-ci n'ont pas accès aux pouvoirs des mages de part leur nature de femmes, et l'ignorance et le mépris où on les maintient. Elles ne servent qu'à soigner les maux quotidiens, et servir le commun des mortels, lorsque les mages eux accèdent à l'instruction et le pouvoir des mots et des enchantements.

Mais Tenar est une femme libre et instruite, elle a le pouvoir de guérir et de parler aux dragons. On sent en elle une force qu'elle a acquis lors de ses pérégrinations précédentes. Et elle fera de sa vie ce qu'elle en aura décidé.

J'ai eu toujours autant de plaisir à lire la suite des aventures de Tenar et Ged, on les retrouve dans ce tome ci, plus humains, plus abordables de par leur faiblesse.

Il me reste « Le vent d'ailleurs » et « Les contes de Terremer » à lire, je me les réserve pour l'année prochaine pour la suite du challenge Poul/Le Guin.